L’accès du public n’est pas synonyme d’avis public

Le gouvernement a l'obligation d'informer les Canadiens au sujet des programmes, des services, des politiques et des décisions.  La recherche prouve que les Canadiens veulent que le gouvernement fasse de la publicité comme des avis publics dans les journaux.  Et dans les petites communautés non urbaines, les journaux régionaux constituent la principale source d'information et sont les mieux placés pour communiquer l'information contenue dans les avis publics.

Médias d'information Canada présente cette recherche dans une fiche d'information disponible ici.

Le but des avis publics est d'afficher l'information dans les endroits où le public est susceptible d'en prendre connaissance. Traditionnellement, les journaux ont efficacement publié des avis publics parce qu’ils suscitent la curiosité et sont livrés au public intéressé. L'accès aux avis publics donne à la population l'occasion d'influencer les organes gouvernementaux et de participer activement à une société démocratique.

Au Manitoba, cette question est devenue un point litigieux puisque le gouvernement provincial déposera un deuxième projet de loi dans le but de supprimer l'obligation pour le gouvernement d'aviser le public des gestes posés par le gouvernement et des événements importants.

« Cela signifie que le Manitoba deviendra la première province à s'éloigner de la tradition séculaire selon laquelle les gouvernements démocratiques sont tenus d'utiliser des médias indépendants pour alerter les citoyens des activités gouvernementales susceptibles de les inciter à passer à l'action », a déclaré Bob Cox, l’éditeur du Winnipeg Free Press.

Le gouvernement préférerait plutôt afficher ces avis sur son propre site Web ou dans ses propres publications numériques.  Selon Kim MacAulay, la présidente de la Manitoba Community Newspapers Association (MCNA) et éditrice de The Clipper Weekly et du Lac au Bonnet Clipper, « ce que ce gouvernement ne reconnaît pas, c'est que rendre l'information ‘accessible’ en ligne n'est pas la même chose que ‘d'aviser’ le public de l'existence de l'information. L'accès public n'est PAS la même chose qu’un avis public. »