Selon une récente étude, les baby-boomers sont sous-évalués par les spécialistes du marketing

Les baby-boomers, l'un des groupes démographiques les plus importants au Canada, représentent une part importante des dépenses de consommation.  Bien que les milléniaux retiennent davantage l'attention de nos jours, les baby-boomers contribuent une plus grande part des dépenses.  Une étude de la firme de sondages Nielsen aux États-Unis révèle que les 55 ans et plus constituent le groupe de consommateurs le plus riche et celui qui connaît la croissance la plus rapide.  Mais la recherche révèle également que seulement 10 % des fonds publicitaires sont destinés aux baby-boomers.

Selon une recherche de Médias d'info Canada, les baby-boomers sont de bons lecteurs de journaux, préférant lire d'abord les journaux imprimés et ensuite les journaux numériques.  Plus de 8 baby-boomers sur 10 lisent les journaux sur de multiples plateformes.  Les milléniaux sont aussi de grands consommateurs de contenu de journaux, mais la différence est qu'ils préfèrent lire sur leur téléphone.

Une étude menée par des consultants de Age of Majority a exploré les différences de perception entre les spécialistes du marketing et les baby-boomers et a conclu qu’en « se basant sur le véritable pouvoir d'achat des consommateurs de 55 ans et plus, le fait de ne pas poursuivre délibérément ces acheteurs signifie que les spécialistes du marketing laissent collectivement près de trois billions de dollars de revenus sur la table ».