Selon une récente étude, les jeunes restent fidèles aux journaux imprimés

Une étude récente sur les habitudes de consommation des médias révèle que les jeunes passent presque deux fois plus de temps avec leurs journaux imprimés qu'avec les journaux en ligne.

L'étude a examiné le temps total (imprimé et en ligne) passé avec huit marques de journaux au Royaume-Uni à l'aide des données ComScore et NRS (National Readership Survey) entre 2000 et 2016 pour différents groupes d'âge.

Le rapport, publié le 7 décembre, révèle que les milléniaux (18-34 ans) consacrent 30 p. 100 plus de temps aux journaux imprimés qu’aux marques en ligne équivalentes.  Les chercheurs ont dit souhaité examiner des publics autres que ceux visés par les mesures de lectorat traditionnelles.

« Nous nous intéressons au temps que les gens passent avec les marques de journaux, car cela nous permet de comparer les auditoires en ligne et imprimés d'une manière qu'on ne peut pas facilement faire si on se contente de regarder le lectorat », a déclaré Neil Thurman, professeur à City, Université de Londres et LMU Université de Munich, et l'un des auteurs du rapport. « Par exemple, si vous regardez simplement les chiffres qu'une marque atteint, vous passez à côté des différences fondamentales dans la façon dont les gens consomment de l'information sur papier et en ligne - les lecteurs d'imprimés y passent beaucoup plus de temps que les lecteurs en ligne. » [traduction]

Les lecteurs investissent plus de temps à lire les éditions imprimées. La recherche a révélé que pour les éditions hebdomadaires, le temps moyen passé par les 18 à 34 ans variait considérablement :

  • Lecture imprimée, en semaine = 23 minutes par jour en moyenne
  • Lecture en ligne, en semaine = 43 secondes par jour en moyenne

Le rapport complet, intitulé « Has digital distribution rejuvenated readership? Revisiting the age demographics of newspaper consumption » (La distribution numérique a-t-elle rajeuni le lectorat ? Revoir la consommation des journaux selon les différents groupes démographiques), par Neil Thurman et Richard Fletcher, peut être consulté en ligne ici. [texte anglais]