Selon une récente étude, les milléniaux font plus confiance à la publicité que la plupart des autres groupes démographiques

Les consommateurs sont généralement en faveur de la publicité, mais cela ne signifie pas nécessairement qu'ils lui font confiance, ou qu'elle les aide à faire tous leurs achats, peut-on lire dans la publication en ligne Media in Canada.

C'est ce qu'indique l’étude de 2018 sur la recherche auprès des consommateurs effectuée par les Normes de la publicité, qui a interrogé plus de 1 500 Canadiens sur leur perception de la publicité.

Au total, 33 % des Canadiens estiment que la publicité leur procure une « certaine valeur » ou une « valeur importante », un chiffre qui est stable depuis deux ans et qui n'a changé que de deux points de pourcentage depuis 2014. Seulement 14 % estiment que la publicité n'a aucune valeur.

La popularité de la publicité a augmenté. Cette année, 77 % des répondants ont dit avoir une opinion positive à l'égard des publicités qu'ils voient (en hausse constante par rapport à 2014, où ce chiffre se situait à 67 %). Cependant, pour la première fois en quatre ans, la part de cette publicité dans la prise de décision a diminué. Seulement 62 % des répondants étaient d'accord pour dire que la publicité les aidait à prendre des décisions d'achat, comparativement à 65 % l'an dernier.

La plupart des répondants conviennent également qu'il est important d'avoir des règles et des règlements en matière de publicité, 78 % d'entre eux estimant que cela est « très important ». Ce nombre a également augmenté considérablement au fil des ans, en hausse par rapport aux 68 % de l'an dernier. Malgré cela, moins de la moitié des Canadiens (41 %) connaissent les normes publicitaires.

Lorsqu'ils étaient au courant des normes publicitaires, 84 % des répondants ont dit qu'ils seraient plus positifs à l'égard d'une marque si elle était associée aux normes publicitaires ou si elle portait un sceau d'approbation.