Déclaration de principes

Préambule

La présente déclaration de principes exprime l'engagement des quotidiens canadiens de travailler dans l'intérêt public. Le quotidien est une source vitale d'information et une entreprise privée redevable à la collectivité qu'il dessert.

Liberté de la presse

Le droit de tout Canadien à la liberté d'expression, garantie dans la Charte des droits et libertés, passe par la liberté de la presse. Il englobe le droit à la cueillette et à la dissémination de l'information, à la discussion, à la représentation et à la dissention. Une presse libre est essentielle à notre société démocratique: elle permet aux lecteurs d'utiliser leurs droits selon la Charte pour se renseigner et porter des jugements éclairés sur les idées et les dossiers courants.

Indépendance

L'obligation première d'un quotidien est sa fidélité envers le bien public. C'est donc au quotidien qu'il incombe de défrayer les coû ts inhérents à la cueillette de l'information. Les conflits d'intérêt, ou l'apparence de tels conflits, doivent être identifiés. Les quotidiens se doivent de conserver leur indépendance face aux gouvernements et aux intérêts commerciaux ou autres qui pourraient tenter d'en utiliser le contenu à leurs fins.

Exactitude et équité

En présentant une information exacte, équitable, complète, intéressante et courante, les quotidiens s'assurent la fidélité de leurs lecteurs. Ils doivent reconnaître leurs erreurs rapidement et de façon proéminente et s'assurer de faire une distinction claire entre l'actualité, les opinions et le matériel produit pour et par les annonceurs. Ils ont le devoir d'aviser les lecteurs si des images publiées furent modifiées ou simulées.

Responsabilité envers la collectivité

Les quotidiens ont des responsabilités envers leurs lecteurs, leurs actionnaires, leurs employés et leurs annonceurs. Mais l'exploitation d'un quotidien repose avant tout sur le bien public et sa principale responsabilité est envers la société qu'elle dessert. Les quotidiens jouent plusieurs rôles: celui de gardien contre le mal et la mauvaise conduite; celui de promouvoir les bonnes actions et la noblesse des gestes; et celui d'éclairer l'opinion de leur collectivité. Ils doivent s'engager à bien représenter leurs diverses collectivités, à encourager l'expression d'opinions différentes, à se placer à la portée et sous la loupe de leurs lecteurs, que ces derniers soient riches ou pauvres, puissants ou indigents, et qu'ils représentent des groupes majoritaires ou minoritaires. Lorsque du matériel doit être publié qui attaque un groupe ou une personne, ceux-ci doivent rapidement avoir la possibilité de rétorquer.

Respect

Les quotidiens doivent traiter les personnes sur lesquelles ils écrivent avec courtoisie et compassion en respectant leurs droits, particulièrement celui qu'a chacun à un procès équitable. Le conflit inévitable entre la vie privée et l'intérêt public doit toujours être jugé à la lumière du bon sens et de la décence.

Adoptée par l'Association canadienne des quotidiens en 1977, revu et corrigée en 1995