L’évolution des journaux

Journaux Canadiens a le plaisir de vous fournir des renseignements sur l'historique des journaux au Canada et à travers le monde.

Mondiale

Le journalisme canadien

Vingtième siècle


Mondiale

L'une des plus anciennes publications pouvant être décrite comme un quotidien fut publiée à Rome autour de l'an 69 av. J.-C. C'était un feuillet primitif appelé Acta Diurna (actes du jour) et décrivant les activités du sénat romain.

Marco Polo, après son voyage en Orient, au XIIIe siècle, revint en Europe avec l'idée d'une «gazette de la cour» que l'on considère aujourd'hui comme le plus ancien journal de l'histoire puisqu'il ne disparut, en Chine, qu'au début du XXe siècle. Le mot «gazette» est d'origine italienne: à Venise, au XVIe siècle, les rapports des nombreuses et fréquentes guerres étaient publiées sur un feuillet pour lequel on payait avec une pièce de monnaie appelée «gazetta». Le nom resta comme description du journal même si la pièce de monnaie a depuis longtemps disparu.

Une autre incarnation ancienne des premiers journaux vit le jour dans les états allemands dans les années 1500. Les Allemands étaient depuis longtemps habitués aux feuillets grand format (une seule page d'information imprimée sur un seul côté), aux pamphlets et aux livres. Puis un jour des feuillets d'information firent leur apparition dans des boutiques spécialisées. On pouvait y lire des renseignements sur une foule de sujets: batailles, désastres, miracles, coronations, etc. Au début du XVIIIe siècle, des journaux plus ou moins réguliers firent leur apparition partout en Europe, souvent grâce à ces Allemands qui voyageaient beaucoup.

En Angleterre, pendant la révolution du XVIIe siècle, les journalistes jouissaient d'une grande liberté qui, bon an mal an, dure depuis 250 ou 300 ans. Les lois sur l'impression, strictes à l'époque, furent relâchées ou simplement retirées, ce qui donna naissance à la tradition anglaise de la liberté de la presse à la suite de la croissance du gouvernement représentatif après 1688.

En Amérique du Nord, c'est dans la colonie de la baie du Massachusetts, en Nouvelle-Angleterre, que la presse américaine naquit dans les années 1630. Puisque les tyrannies de classe, de gouvernement et de religion étaient les principales raisons pour lesquelles la plupart des immigrants avaient élu domicile dans la nouvelle colonie, les premières publications touchaient naturellement ces problèmes. Comme nombre de nouveaux arrivants venaient de la nouvelle classe moyenne anglaise, ils étaient scolarisés et les imprimeurs jouissaient d'une place importante au sein de la collectivité. Mais les journaux étaient concédés et supprimés s'ils avaient le malheur d'irriter les autorités.

Mais ce n'est qu'en 1704 qu'un journal commença à être publié avec succès et régulièrement, soit 80 ans après l'établissement de la colonie. Puis d'autres journaux virent le jour dans les années d'avant