Joindre les Canadiens par le biais des journaux régionaux

Un lectorat toujours puissant

Selon l'étude « Joindre les Canadiens par le biais des journaux régionaux » publiée en 2013, trois Canadiens sur quatre (73 %) dans les centres non urbains lisent un journal régional. Cette étude fut gérée par Totum Research pour le compte de la CCNA (l'Association canadienne des journaux régionaux) avec l'aide financière du gouvernement canadien par l'entremise du Fonds du Canada pour les périodiques de Patrimoine Canadien. Les entrevues téléphoniques furent effectuées entre janvier et avril 2013 dans les centres non urbains de cinq provinces canadiennes.

L'étude fut conçue pour mesurer le lectorat des journaux régionaux dansles centres non urbains d'un bout à l'autre du Canada et pour examiner les raisons qui poussent à la lecture des journaux régionaux. Au total, 1000 entrevues téléphoniques furent effectuées auprès d'adultes âgés de 18 ans ou plus, vivant dans des régions desservies par des journaux régionaux, où la population était de moins de 100 000 habitants. Cinq régions furent choisies (l'Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, l'Ontario et la Nouvelle-écosse) et 200 entrevues furent réalisées dans chaque province. Le taux de réponse dans cette étude fut de 43,2 %.

Les journaux régionaux demeurent pertinents

Ce lectorat constant suggère que les journaux régionaux conservent un fort lectorat dans le paysage médiatique d'aujourd'hui. Les journaux régionaux continuent d'être pertinents pour les résidents locaux qui s'y tournent pour les nouvelles, l'information et la publicité qu'ils contiennent.

  • 95 % déclarent que les nouvelles locales et les événements locaux sont leurs raisons de lire les journaux régionaux
  • 60 % les lisent pour les éditoriaux
  • 76 % s'y tournent pour la publicité et les prospectus/encarts
  • 72 % y cherchent les petites annonces, l'immobilier ou les offres d'emplois